Praticiens exerçant
seul et petits cabinets

Quels sont les autres renseignements que je devrais connaître avant de souscrire?

Primes

À la différence de plusieurs autres formes d’assurance, les polices d’assurance invalidité peuvent varier de façon significative quant au tarif et au niveau de garanties qu’elles procurent. En comparant les garanties, vous devez envisager des tarifs beaucoup plus élevés pour les polices les mieux conçues. Toutefois, certaines polices à coût modique font exceptions à la règle. Par conséquent, les tarifs ne devraient pas constituer votre premier critère de souscription. Vos décisions de souscription devraient être plutôt fondées sur les particularités de la police, la façon dont elles répondent à vos besoins particuliers et la réputation de la compagnie avec laquelle vous faites affaire. Une fois que vous deviendrez un consommateur averti, il est peu probable que vous dépensiez plus qu’il n’en faut pour un niveau de protection à votre mesure.

Vous ne souscrivez pas uniquement une prestation mensuelle. Une assurance invalidité de longue durée peut représenter des centaines de milliers ou même des millions de dollars en règlement de sinistres votre vie durant.

 

Prestation mensuelle

Votre première étape devrait consister à déterminer le niveau de couverture dont vous avez besoin. Devez-vous opter pour la prestation maximale ou pouvez-vous vivre avec un peu moins? Ne vous imaginez pas que vos frais diminueront de façon significative si vous devenez invalide. Votre invalidité pourrait entraîner des frais additionnels, comme la garde d’enfants, les changements à votre domicile ou les services de soins infirmiers, qui ne sont pas couverts par votre assurance maladie privée ou provinciale.

 

Période d’attente

Vous devez ensuite déterminer la période durant laquelle des prestations ne sont pas payables, connue sous le nom de « délai de carence » ou
« période d’attente ». Il s’agit du nombre de jours d’invalidité complète que vous devez constituer avant d’être admissible au versement des prestations. Plus la période d’attente est longue, moins la prime est élevée. Avant de faire votre choix, vous devez déterminer la période pendant laquelle vous pouvez vivre de vos économies actuelles. Vous devez également considérer vos rentrées de fonds. À titre de juriste, vous continuerez probablement de recevoir un revenu pendant un certain temps pour le travail effectué tout juste avant votre invalidité. Bien que la pluparts des régimes offrent des périodes d’attente pouvant aller jusqu’à 1 ou 2 ans, la majorité des gens choisissent des périodes d’attente de 90 à 120 jours. La prime pour les prestations versées après une période de 30 ou 60 jours sont plutôt substantielles.

 

Période d’indemnisation

La période d’indemnisation est la période pendant laquelle les prestations vous seront versées après votre invalidité. Une couverture complète versera des prestations mensuelles tant que vous êtes invalide, jusqu’à l’âge normal de la retraite de 65 ans ou 71 ans. Certaines polices offrent des périodes d’indemnisation plus courtes de 2, 5 ou 10 ans. Les primes sont moins élevées pour ces périodes d’indemnisation plus courtes. Toutefois, si vous êtes invalide pendant une longue période, vous risquez d’éprouver des difficultés financières lorsque le versement de vos prestations prendra fin alors que vous êtes toujours invalide.

 

Garanties et avenants facultatifs

Vous devez donc faire votre choix parmi un vaste éventail de caractéristiques facultatives. Quelques-uns de ces avenants sont coûteux et, pour certains, ne représentent pas une grande valeur. Cependant, les avenants « indexation au coût de la vie » et« prestations d’invalidité résiduelle ou partielle » sont très importants et devraient être sérieusement considérés.