Cabinets de taille importante et de taille moyenne

Garanties/avenants

Voici quelques-uns des avenants de police les plus populaires.

 

Avenant « propre profession »

L’avenant « propre profession » modifie la définition d’invalidité totale en supprimant la restriction contre l’exercice de tout emploi rémunérateur. Si vous ne pouvez exercez les fonctions de votre propre profession, vous pouvez travailler dans un autre domaine et continuer à être admissible aux prestations.

 

Avenant « indexation au coût de la vie »

À mesure que le temps passe, l’inflation ronge graduellement la valeur de vos prestations d’invalidité. La plupart des contrats vous permettent de compenser cette perte au moyen de l’avenant
 « indexation au coût de la vie ». Pendant que vous recevez des prestations, grâce à cet avenant, vos prestations seront augmentées d’un montant égal à l’indice canadien des prix à la consommation ou d’un montant uniforme.

 

Avenant « premier jour d’hospitalisation »

Au moyen de cet avenant, les prestations sont versées à partir du premier jour d’une hospitalisation découlant de votre condition invalidante, indépendamment de la période d’admissibilité.

 

Avenant « remboursement de prime »

Moyennant une prime additionnelle importante, l’avenant 
« remboursement de prime » garantit le remboursement d’un pourcentage des primes versées après qu’un nombre prédéterminé d’années sans réclamation se soit écoulé. Voici un exemple typique : moyennant un versement additionnel de 40 % de la prime, l’assureur rembourse 50 % des primes (y compris le coût de l’avenant « remboursement de prime ») après une période continue de 8 ans sans réclamation. Certains contrats prévoient un remboursement en cas de réclamation, toutefois, la prestation totale doit s’élever à 20 % ou moins des primes.

 

Avenant « invalidité résiduelle »

Qu’adviendrait-il si votre invalidité ne vous empêche pas totalement de travailler mais ne vous permet de travailler que quelques heures? Ou si vous ne pouvez pas continuer à exercer le droit mais êtes capable d’exercer un autre emploi versant une rémunération moindre? Pour plusieurs personnes, le retour au travail après une invalidité est plutôt progressif. Au début, elles ne peuvent travailler qu’à temps partiel. Pendant ce temps, elles subissent une perte de revenu.

Les prestations d’invalidité résiduelle sont destinées à compenser la perte de revenu dans ces situations.

Beaucoup d’assureurs incluent maintenant dans leurs polices de base une définition de « perte de revenu » comportant la compensation de la différence de revenu avant et après l’invalidité, et ce, afin de ne pas pénaliser le titulaire de police qui continue de travailler. Si votre police n’inclut pas l’« invalidité résiduelle » ni une définition de 
« perte de revenu », versez une prime additionnelle pour ajouter l’avenant
 « invalidité résiduelle » à votre police.

 

Avenant « augmentation garantie ou augmentation future »

Toutes les personnes qui souscrivent de l’assurance invalidité pour la première fois doivent subir un examen médical. L’augmentation de votre revenu pourrait vous inciter à souscrire une couverture additionnelle plus tard, toutefois, vous ne voudrez probablement pas subir un autre examen médical – surtout si vous souffrez d’un ulcère ou de maux de dos depuis que vous avez souscrit votre police. L’avenant « augmentation garantie », connu aussi sous le nom « garantie d’assurabilité » ou
« augmentation future », vous permet d’éviter une telle situation.

Cet avenant vous permet de souscrire une assurance additionnelle sans devoir fournir de preuve de bonne santé. Il vous suffit de présenter une pièce justificative de votre revenu afin de faire en sorte que le montant total d’assurance ne dépasse pas la prestation maximale disponible pour ce revenu. Certains assureurs prévoient l’option d’augmentation garantie dans leur police type. D’autres incorporent 7 à 10 % au coût de la police pour cet avenant. Il est important de vous renseigner à ce sujet.