Abécédaire

Dommages causés par l’eau et votre assurance habitation – Août 2013

Les inondations récentes à Calgary et à Toronto ont mis en lumière la couverture des dégâts d’eau et les exclusions de la majorité des polices d’assurance habitation. Les dégâts d’eau représentent environ 40 % de toutes les réclamations d’assurance habitation admissibles, et coûtent à l’industrie des assurances un peu moins de 2 milliards de dollars par an au Canada. Bien que la majorité des assurances habitations couvrent les dégâts d’eau, deux situations importantes en sont exclues : les inondations et les infiltrations.

Selon le Bureau d’assurance du Canada, une inondation survient lorsque des étendues d’eau débordent sur la terre sèche et entrent dans votre maison par les fenêtres, les portes et les fissures. Il s’agit d’eaux superficielles qui recouvrent la terre habituellement sèche. Sa source peut être un lac ou une rivière, la fonte des neiges ou même la piscine de la cour.

L’infiltration est définie comme une eau qui pénètre par les fissures, les pores ou les brèches. Des exemples d’infiltration incluent l’eau pénétrant les murs de fondation, les tuyaux fêlés, les bains ou douches mal scellés et les bardeaux ou les solins usés ou manquants.

Les assureurs ne couvrent pas les inondations parce qu’ils ne peuvent pas vendre cette protection à un prix abordable. L’assurance a pour but de répartir le risque parmi de nombreux assurés, mais seulement un petit pourcentage de la population vit dans les régions à risque d’inondation. Comme le coût des dommages causés par les inondations est souvent exorbitant, la prime requise pour couvrir les réclamations représenterait un montant si important qu’elle ne serait pas abordable pour ceux qui en ont besoin.

À la suite de l’inondation récente en Alberta, il a été suggéré que la province oblige tous les assureurs à offrir cette protection contre les dommages causés par les inondations. Cette protection pourrait être plus modique en répartissant le coût sur tous les propriétaires de maison; pourtant, cette idée est très impopulaire, car l’imposition d’une hausse importante des primes risque de provoquer des réactions défavorables.

À l’encontre des inondations, l’infiltration d’eau peut affecter toutes les habitations. La plupart des assureurs n’offrent pas cette couverture, vu les difficultés à assurer le risque de façon à éviter l’antisélection et les défauts cachés. L’assurance habitation permet aux titulaires de contrats de faire face aux répercussions financières des événements imprévisibles à caractère soudain et accidentel. Quoique les dommages causés par l’eau puissent paraître soudains et accidentels pour quelques assurés, la majorité des assureurs sont d’avis qu’il est possible d’éviter les dommages par infiltration d’eau par l’entretien normal de leur maison. Quelques assureurs offrent une couverture limitée en cas d’infiltration d’eau, mais les dommages doivent être le résultat d’un événement soudain, et non pas d’une condition préexistante ou d’un problème d’entretien.

La laveuse qui fait défaut et inonde votre sous-sol ou les tuyaux qui gèlent et brisent parce que votre appareil de chauffage tombe en panne pendant vos vacances dans le Sud sont des exemples de réclamations pour des dommages causés par l’eau couverts par la majorité des polices d’assurance habitation.

Le refoulement d’égout est un autre exemple de dommages causés par l’eau qui est assurable. Néanmoins, cette protection est une garantie facultative et n’est pas nécessairement offerte à tous les propriétaires de maison. De plus, la garantie maximale est fixée par le propriétaire au moment de l’achat du contrat.

Voici quelques façons de protéger votre maison et d’éviter les coûts élevés des dommages causés par l’eau :

À l’intérieur de la maison

Si vous habitez une maison construite avant 1950, assurez-vous que vous n’avez pas de tuyaux galvanisés. La durée de vie utile de cette plomberie est de 50 à 75 ans. Ces tuyaux sont sujets à la corrosion interne entraînant à la longue des fuites et des éclatements.

  • Assurez-vous que le coulis autour de la baignoire et de la douche est en bon état. Même les petites fissures peuvent acheminer l’eau dans les murs et entraîner la moisissure et la dégénérescence des murs.
  • Si vous avez une pompe de puisard, vous devriez en vérifier le fonctionnement une fois par année.
  • Installez un clapet anti-refoulement. Ce clapet peut empêcher les eaux d’égout de refouler dans votre maison si le système d’égouts devient inondé ou bloqué.
  • Si vous avez une petite quantité d’eau dans votre sous-sol après une tempête de pluie, c’est un indice que vous devez réparer les fissures dans vos murs de fondation ou remplacer les dalots souterrains (le système d’évacuation de votre fondation).
  • Si vous partez en vacances, fermez l’alimentation en eau de vos appareils, comme votre laveuse et la machine à glaçons de votre réfrigérateur.
  • Remplacez les boyaux d’eau en caoutchouc fournis avec la plupart des laveuses par des boyaux tressés d’acier inoxydable qui ne peuvent pas éclater.

À l’extérieur de la maison

  • Dégagez la neige à proximité des murs de fondation.
  • Assurez-vous que la pente du sol est en direction opposée de la maison pour éloigner les accumulations d’eau des murs de fondation.
  • Nettoyez les gouttières fréquemment et assurez-vous que les descentes pluviales se prolongent bien au-delà de la maison
  • Inspectez le toit pour noter les bardeaux usés ou manquants et les solins en métal non scellés ou pliés.
  • N’achetez jamais et ne construisez jamais une maison dans une plaine inondable, même si des inondations ne sont jamais survenues dans la région. Si la plaine est inondable, elle le sera possiblement.